>
X
JPO Live du 27/10
L’ISFJ vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris

Quels sont les meilleurs sites d’information ?

Actualité publiée le 8 septembre 2021

Le Web est aujourd’hui une grande source d’information, mais aussi d’actualités mensongères du type fake news. Quels sont alors les meilleurs sites pour une information viable et de qualité ?

 pexels-pixabay-270669

Quels sont les meilleurs sites des grandes rédactions internationales ?

Les grands journaux (généralistes comme spécialisés) ont tous une version internet. La rédaction de France Info offre un site d’actualité généraliste qui propose un grand choix de catégories : économies, sciences, politique, etc. La plateforme renvoie même aux blogs personnels de ses journalistes.

Le Monde présente sur son site les écrits de ses journalistes les plus renommés. La version web est aussi analytique et qualitative que le journal papier. Il est cependant nécessaire de s’abonner pour pouvoir lire l’intégralité du contenu de la plateforme. Il est aussi possible de citer lefigaro.fr, qui fait preuve de la meilleure audience en ligne.

L’agence de pression internationale Reuters Reuters (Britannique) a construit une plateforme internet très bien fournie, fiable et neutre. Quant au site Brief.news, il permet de tout savoir de ce qui se passe dans le monde de manière rapide.

Enfin, la BBC est le plus grand diffuseur au monde. Financé par le gouvernement britannique, il n’est pas lié aux intérêts des entreprises. Le site de la rédaction utilise intelligemment tous les codes de l’Internet d’aujourd’hui. Dynamique, inclusif et attractif, il propose notamment 5 mini-séries très appréciées des internautes.

Les 3 meilleurs sites d’information indépendants

Les initiatives d’information indépendante et citoyenne sur le net se multiplient et redonnent du dynamisme au secteur, en berne depuis quelques années. Attention, cependant, il est essentiel que les contenus diffusés sur ces plateformes soient vérifiés, afin d’éviter les fake news ainsi que les informations diffamantes et sans fondement.

À ce titre, il est possible de citer le site de Médiapart, qui ne vit que des abonnements de ses lecteurs (la plateforme est exempte de publicités et ne touche aucune subvention). Cette initiative est proche de la plateforme anglophone AP. Quant au slow journalisme est représenté par des plateformes autonomes, comme sept.info, qui offre des reportages et des investigations menées par ses journalistes experts.

La Toile offre une infinité de possibilités afin de proposer une information viable et facilement accessible pour les internautes. Internet étant ouvert à tous, le danger est que les informations de source non vérifiées soient visibles et accessibles au même titre que les actualités émanant de sources professionnelles. Les futurs journalistes doivent donc tout connaître des dynamiques du web, des formats digitaux et des technologies du numérique. Ils utiliseront leurs compétences afin de promouvoir l’information de qualité sous une forme attractive pour le public.

L’ISFJ a déjà intégré à son Programme Journalisme l’étude des techniques et des méthodes d’investigation professionnelles, ainsi que l’apprentissage et la maîtrise des outils digitaux. Les étudiants sont donc amenés à utiliser les instruments du numérique : journalisme web ou MOJO sont au programme dès le cycle Bachelor.

Les grandes éditions ont rapidement pris le tournant du numérique et proposé le contenu de leur journal en ligne. La majeure partie propose un abonnement annuel ou mensuel afin d’accéder à l’intégralité du contenu de leur plateforme.

200