>

Comment faire du journalisme local, et à quoi sert-il ?

Actualité publiée le 20 mai 2022

Si on a cru à la fin du journalisme local, on assiste au renforcement et à la redynamisation des rédactions de proximité, souvent autonomes, autogérées et numériques. À quoi tient cette reprise d’activité du secteur, quel est l’intérêt de ce journalisme local et comment y participer ?

 Journalisme photo

Le journalisme local : garant de l’indépendance et de la véracité de l’information

À l’heure des médias numériques et des dérives de l’information en ligne, le journalisme local se positionne comme garant de la qualité de l’information. Souvent incarné par un correspondant local de presse, il est considéré comme support d’une information indépendante. En effet, le journaliste qui travaille dans ces conditions n’est pas soumis à des obligations vis-à-vis de la direction de la rédaction.

Il est crucial qu’existe au sein des métropoles, des communes ou à l’échelle régionale, des rédactions capables de mener un travail d’investigation efficace et en profondeur. Un bon travail d’enquête suppose d’être mené sur le long terme et sur divers sujets. Il nécessite à ce titre d’être pris en main par un professionnel formé aux méthodologies de l’enquête journalistique.

Naturellement, le journalisme local a une tendance à être politisé. La survie de ce type de journalisme garantit la représentation au niveau local de la diversité d’opinion politique. Le journalisme local favorise le contact avec les citoyens et devient aujourd’hui un facteur prépondérant de cohésion sociale. En effet, il relaie les informations ayant un impact sur la vie quotidienne des lecteurs, fait état de la situation politico-sociale et contribue à la vie culturelle de proximité en couvrant les événements, foires ou expositions.

Il renforce donc  le sentiment du lecteur de faire partie d’une communauté, lui rendant sa place centrale de citoyen au sein d’une démocratie. Face à l’afflux toujours plus important d’informations numériques, le journalisme local revêt une importance capitale dans la vie d’une cité.

 

Comment participer au retour du journalisme local ?

Le journalisme local réussit à survivre, généralement grâce au soutien d’abonnés ou de ses lecteurs. De fait, les rédactions locales sont donc majoritairement des médias libres, indépendants des pouvoirs publics, des partis politiques, des associations ou des puissances financières.

Un journaliste local peut travailler au sein d’une rédaction écrite, mais aussi télévisée ou radiophonique. Au niveau local, il n’est pas rare que les rédactions autogérées (ou de petite taille) ne proposent pas de version papier de leur journal. Ainsi, les journalistes locaux travaillent régulièrement sur des médias informatiques. Il leur faut donc être formés aux outils numériques du journalisme : conception d’émission web, maîtrise des réseaux sociaux, construction de magazine digital etc.

Ces enseignements sont proposés dès la première année du Bachelor Journalisme de l’ISFJ, établissement de référence dans les formations en alternance des professions de l’information.

L’intérêt des lecteurs pour un journalisme local d’investigation, de proximité et de qualité ne fait que s’accroître. La nouvelle génération de professionnels de l’information aura tout intérêt à participer à cette renaissance.

200