>
X
JPO Live du 27/10
L’ISFJ vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris

Quels sont les droits et les devoirs du journaliste ?

Actualité publiée le 9 juin 2021

Inscrits dans la convention collective dite « Charte de Munich », les journalistes professionnels sont soumis déontologiquement à dix obligations et peuvent faire valoir cinq prérogatives dans l’exercice de leur activité. Quels sont précisément ces droits et devoirs du journaliste et pourquoi sont-ils un élément essentiel de la profession ?

Journalistes : cinq droits professionnels

La déclaration signée à Munich en 1971 est une convention reconnue par de nombreux syndicats professionnels internationaux. Elle fait état des droits et devoirs du journaliste. Cependant, le manquement à ses allégations ne peut être porté devant une cour de justice et être légalement sanctionné, il s’agit d’un code déontologique respecté volontairement par les professionnels.

Visant à établir un socle garantissant une information viable et saine, elle permet aux journalistes de faire valoir cinq droits :

– Le libre accès aux sources d’information et le droit d’enquêter librement sur des aspects de la vie publique.

– Le refus de se conformer à une demande qui serait contraire à la ligne éditoriale de la rédaction, telle que définie au moment de la signature de son contrat d’engagement.

– L’interdiction de contraindre un journaliste à une publication ne reflétant pas son opinion ou ses convictions.

– L’information obligatoire aux équipes rédactionnelles de décisions impactant leurs modalités de travail.

– L’assurance d’un contrat couvrant sa sécurité matérielle et morale et offrant une rémunération suffisante à son indépendance économique.

Les dix devoirs déontologiques des journalistes

Les journalistes professionnels sont déontologiquement soumis à dix devoirs dans le cadre de la recherche, de la rédaction et des commentaires qu’ils effectuent :

– Le respect de la vérité.

– La défense de la liberté d’information.

– La publication exclusive d’informations dont l’origine est vérifiée.

– Le refus d’utiliser des méthodes déloyales en vue d’obtenir des informations.

– Le respect de la vie privée des personnes. – La rectification de toute information publiée inexacte.

– La protection des sources et la garantie du secret professionnel. – L’interdiction du plagiat, de la calomnie, de la diffamation ou d’accusations infondées.

– L’interdiction d’activités commerciales, de propagandes ou dictée par les consignes des annonceurs. – Le refus de pressions orientant l’activité rédactionnelle du journaliste.

Ces droits et devoirs du journaliste sont essentiels pour maintenir la qualité de l’information relayée par les professionnels. Ils sont un véritable rempart contre les abus des actualités diffusées notamment par les réseaux sociaux (comme les Fake News). Ces droits et devoirs déontologiques du journaliste garantissent une information saine et de qualité.

Reconnus par tous les professionnels de l’information dans de très nombreux pays, les droits et devoirs du journaliste sont liés au respect de la démocratie et doivent impérativement être protégés. Les nouvelles générations y sont sensibilisées dans le cadre de leurs études spécialisées, comme c’est le cas des étudiants de l’ISFJ, qui étudient de près les droits et devoirs déontologiques de leur future profession.

Les droits et devoirs du journaliste proviennent d’une longue histoire de luttes et d’acquisitions fondamentales permettant la construction de la profession telle que nous la connaissons aujourd’hui : garante de la connaissance et respectueuse de la démocratie.

200