>
X
JPO du 04/02
L’ISFJ vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
Brochure ISFJ
Téléchargez la brochure de l'école !
Je télécharge
Une question ?
L'ISFJ vous recontacte !
Être recontacté

Qu’est-ce que la charte de déontologie des journalistes ?

Actualité publiée le 2 janvier 2023

La charte de déontologie des journalistes telle qu’on la connaît aujourd’hui provient de diverses sources. D’abord élaborée en 1918, elle prend sa forme la plus aboutie en 2011. Que regroupe-t-elle et quelle est sa portée juridique et éthique ? 

Visuel - charte déontologique journaliste

La charte de déontologie des journalistes : un regroupement de textes 

On appelle communément la charte de déontologie des journalistes un regroupement de normes auxquelles les journalistes professionnels choisissent de s’astreindre dans le cadre de leur activité. En Europe, elle prend forme dans la Charte de Munich, signée par 6 syndicats de journalistes de 6 pays membres en 1971. Le texte a d’ailleurs été modifié en 2011 pour devenir la charte d’éthique professionnelle des journalistes. 

Certaines maisons d’édition ou des sociétés de presse se sont par ailleurs munies de leur propre charte, qui trouve une application en interne : processus de travail, comportements de leurs collaborateurs, valeurs éthiques et morales, etc. 

Les règles de la charte de Munich ne sont que déontologiques : elles sont déclaratives et ne peuvent pas être sanctionnées par une juridiction. 

 

La charte de déontologie des journalistes : des droits et des devoirs 

Si l’on reprend la Charte de Munich de 1971, texte de référence en ce qui concerne les obligations déontologiques des journalistes, on trouve dix devoirs et cinq droits : 

– Le respect de la vérité. 

– La défense de la liberté d’information. 

– La publication exclusive d’informations dont l’origine est connue (ou accompagné de réserves, le cas échéant). 

– L’interdiction d’user de méthodes déloyales. 

Le respect de la vie privée des personnes. 

– La rectification de toute information publiée erronée. 

– La garantie du secret professionnel et de la protection des sources. 

– L’interdiction du plagiat, de la calomnie et de la diffamation. 

– Le refus des consignes directes ou indirectes de la part d’annonceurs. 

– Le refus de pressions et de directives rédactionnelles. 

– Le droit au libre accès à toutes les sources d’information. 

– Le droit de refuser toute subordination. 

– Le droit de refuser d’exprimer une opinion contraire à sa conviction. 

– Le droit d’être informé de changements propres à modifier ses conditions d’exercice. 

– Le bénéfice de conventions collectives et d’un contrat assurant la sécurité matérielle et morale des journalistes. 

 

La charte de déontologie des journalistes : sensibiliser les jeunes générations 

Face aux récentes dérives portées par l’essor d’Internet (trolling, fake news, etc.), la charte de déontologie des journalistes revêt une importance de premier plan. 

La respecter, c’est garantir une information juste, vérifiée et objective capable de garantir la démocratie dans les pays du monde. C’est pour cette raison qu’il est essentiel que tous les journalistes respectent les valeurs de la charte de déontologie des journalistes. 

L’ISFJ, consciente de l’importance de la charte pour une information saine et respectueuse des droits, sensibilise ses étudiants en journalisme dès leur première année d’étude aux règles déontologiques de la profession. 

L’éthique professionnelle des journalistes doit impérativement être respectée et préservée afin de garantir des États démocratiques et la libre information des citoyens. 

200