>
X
JPO du 04/02
L’ISFJ vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
Brochure ISFJ
Téléchargez la brochure de l'école !
Je télécharge
Une question ?
L'ISFJ vous recontacte !
Être recontacté

5 choses à savoir pour faire une chronique

Actualité publiée le 4 janvier 2023

Très flexible et volontairement subjective, la chronique est un espace de liberté journalistique vivement appréciée du public comme des professionnels. Exercice de style très technique, découvrez 5 points essentiels pour faire une bonne chronique. 

Visuel - réussir sa chronique

Faire une chronique : choisir son format 

Le journalisme est un secteur large qui englobe de très nombreux supports de l’audiovisuel. Une chronique peut prendre plusieurs formes : émission de radio, intervention en plateau, écrit dans un journal, etc. Le choix du support de diffusion de la chronique va considérablement influer sur son élaboration : écriture du script, besoin en post-production, interventions d’experts ou choix des témoignages, etc. 

Par exemple, dans l’écriture d’une chronique radio, l’auteur devra penser à adopter une syntaxe simple propice à une diction claire et à rédiger un texte lui permettant de respirer et de donner un rythme soutenu à son parler. Il devra aussi penser à intégrer des relances ou des espaces pour des éléments audios. Un bon chroniqueur radio saura aussi se choisir un jingle ou un élément d’habillage sonore permettant de reconnaître immédiatement ses interventions. 

Pensez aux nouvelles technologies et ne négligez pas les nouveaux formats, comme les interventions des youtubeurs spécialisés. Leurs vidéos s’apparentent à des chroniques filmées, regroupant information viable, dynamisme et apport personnel. 

 

La chronique : un billet spécialisé 

Le format de la chronique peut aussi dépendre de la spécialité dans laquelle s’inscrit le rendu. Il existe en effet autant de filières propices à une bonne chronique qu’il y a de bonnes idées : chronique littéraire, de cinéma, sur le jeu vidéo, l’histoire, la biologie, etc. 

Faire une chronique suppose de personnaliser le contenu 

C’est un élément à ne surtout pas oublier pour parvenir à faire une bonne chronique. Il s’agit en effet de proposer une intervention consacrée à un domaine très spécifique, publiée régulièrement et au contenu personnel. La chronique, c’est par définition un article d’opinion qui permet au chroniqueur d’exprimer son point de vue sur un sujet très précis. 

Volontairement orientée, parfois sciemment biaisée, la chronique journalistique vise à présenter une interprétation de la réalité. Cette caractéristique subjective doit impérativement être revendiquée par le chroniqueur et sa rédaction, qui ne doivent pas chercher à divulguer par le biais d’une chronique une information soi-disant objective et véridique. 

 

Se démarquer pour faire une chronique 

Très personnelle, le chroniqueur choisit donc lui-même le ton, la perspective et la structure de sa chronique. Il développe son texte selon la forme qui lui convient et lui donne une conclusion qui lui est propre. Les tendances d’aujourd’hui sont à la chronique humoristique, vivace dynamique et divertissante. Cela ne signifie pas que le ton de toutes les chroniques doit impérativement s’inscrire dans cette veine, certains bons journalistes parviennent au contraire à tirer leur épingle du jeu en adoptant un style volontairement opposé. 

 

Trouver sa propre formule : s’entraîner 

En journalisme, il n’y a pas de secret, c’est en s’entraînant que l’on parvient au meilleur résultat. Les chroniqueurs professionnels le savent et attestent de l’évolution de leurs productions au fil de leur carrière. 

Pour faire une bonne chronique, il est donc important de développer ses idées et de pratiquer inlassablement afin de faire évoluer ses propositions en les améliorant constamment. Ce travail de perfectionnement peut porter sur le fond de la chronique, en développant ses connaissances expertes d’un domaine. Ou sur sa forme, en trouvant son style ou en apprenant à maîtriser les nouveaux formats de diffusion (podcast, web Tv, etc.). 

À l’ISFJ, les étudiants du Parcours Journalisme découvrent tous les supports possibles pour faire une chronique : radio, TV, web, vidéo, ou même production de podcasts. 

L’essentiel pour faire une bonne chronique, c’est de réunir deux éléments fondamentaux. Une écriture technique adaptée au format de sortie ainsi qu’un style véritablement unique et original. 

200