>
X
JPO Live du 27/10
L’ISFJ vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris

Journalisme : que signifie le terme « MOJO  » au juste ?

Actualité publiée le 20 avril 2021

L’expression MOJO est la contraction des termes anglais « mobile » et « journalist ». Il s’agit du mot utilisé pour désigner une toute nouvelle génération de journalistes. Ce sont des reporters d’images qui capturent les supports visuels et auditifs de leurs reportages à l’aide d’un simple smartphone. Cependant, le MOJO est encore une notion sémantique floue. En effet, l’apparition de ce type de journalisme est récente et plusieurs interrogations subsistent quant à la définition de l’expression.

MOJO : une définition encore imprécise

Selon certains professionnels, un journaliste MOJO fait tout avec son téléphone : de l’enregistrement des contenus à l’écriture jusqu’à la mise en forme (coupage et montage de son reportage). Le terme MOJO peut donc faire référence à la nouvelle manière d’aborder le métier de journaliste : la mobilité, la réactivité, le recours aux nouvelles technologies. Mais il peut aussi désigner directement le journaliste en tant qu’individu qui travaille de cette façon. On peut aussi utiliser le terme MOJO pour caractériser le traitement de l’information itinérante, qui se déplace à l’endroit où se passe l’actualité.

La définition de MOJO est donc floue, car la notion est jeune et de nombreux points d’interrogation subsistent. En effet, un particulier qui prend une photographie et écrit un article (voire un commentaire) à propos d’un fait d’actualité est-il ou non considéré comme un journaliste MOJO ? Le relai de l’information et de l’actualité sur les plateformes et les réseaux sociaux peut-il être lui aussi considéré comme du MOJO ? Le contenu vidéo fait-il partie du MOJO ou est-ce réservé aux reportages et documentaires au format long ?

Le MOJO : le futur du journalisme ?

La révolution numérique atteint aujourd’hui le monde du journalisme, démultipliant les supports d’accès à l’information et contraignant les professionnels à réagir très rapidement. L’ultra-digitalisation des médias fait malheureusement planer le risque de fake news et le MOJO se présente comme un rempart aux dérives d’Internet.

Il est aujourd’hui indispensable que toute la nouvelle génération de journalistes se forme aux technologies numériques et digitales. Ces nouveaux professionnels de l’information pourront apporter leur expertise au développement du MOJO. Ils sauront faire un travail d’enquête et de vérification des sources et pourront se porter garant de la véracité de l’information ainsi relayée en ligne et via des smartphones.

Pour cela, les futurs journalistes doivent se former au sein d’une école spécialisée dont les titres sont reconnus par l’État et la profession. Leur cursus doit impérativement comporter les apprentissages des méthodologies du journalisme ainsi que la maîtrise des outils numériques. L’ISFJ propose à ce titre un Programme Journalisme du Bachelor au Mastère d’excellent niveau académique et qui comporte les enseignements spécifiques du MOJO.

Les nouvelles applications du digital dans le journalisme rassemblent une communauté toujours plus nombreuse de journalistes et d’adeptes du MOJO. Pour les professionnels de l’information, il est aujourd’hui plus que capital de se former à ces techniques et à la maîtrise des nouvelles technologies.

200